Prévalence de la tuberculose selon le sexe et la tranche d’âge au Portugal

Partager l'article :

A l’échelon mondial, les particularités de la tuberculose en fonction du sexe semblent bien établies. Les femmes sont moins souvent touchés que les hommes, le rapport H/F étant estimé à 1,6:1. Divers facteurs pourraient entrer en jeu pour expliquer ces différences, qu’il s’agisse des mécanismes biologiques sous-jacents ou encore de difficultés d’accès au système de santé, notamment dans les pays émergents. Par ailleurs, des facteurs de risque seraient plus fréquemment rapportés dans le sexe masculin.
Une étude de cohorte rétrospective, menée au Portugal entre janvier 2010 et décembre 2014 illustre le propos. Les cas de tuberculose ont été identifiés et détaillés sur le plan clinique, démographique et social par le système de surveillance national de la tuberculose. Au cours de cette période, ont été dénombrés 12 314 cas de tuberculose (âge moyen 47,3 ± 18,9 ans (4 217 femmes et 8 097 hommes). Les notifications chez les hommes ont été significativement plus nombreuses que chez les femmes après l’âge de 20 ans. Les valeurs maximales en termes de nombre pour 100 000 habitants ont été atteintes dans la tranche d’âge 40-49 ans chez les hommes soit 52,2 versus 23,4 chez les femmes dans la tranche d’âge 20-29 ans. Le rapport H/F a atteint sa valeur maximale soit 3,4 dans la tranche 50-59 ans après avoir augmenté progressivement à partir de la tranche d’âge ≥20 ans.

Moins de facteurs de risque chez les femmes

Divers facteurs de risque étaient plus représentés dans le sexe masculin, tout au moins chez les hommes d’âge ≥20 ans, comparativement aux sujets de sexe féminin. C’est le cas surtout : de la silicose (OR=20,23 ; intervalle de confiance à 95 % : 7,47-54,84) ; de l’emprisonnement (14,94 ; 6,58-33,92) et de l’alcoolisme (6,27 ; 5,14-7,65). Il faut y ajouter les toxicomanies, le cancer bronchique, la bronchopneumopathie chronique obstructive, l’exclusion socio-économique, les antécédents de traitement antituberculeux ou l’infection par le VIH.
Ces différences d’exposition aux facteurs de risque ont été constatées dans des tranches d’âge spécifiques, en l’occurrence 20-49, 50-69 et ≥70 ans avec des OR variables, mais toujours significativement élevés dans le même sens (H>F).
Ces résultats obtenus au Portugal sont en accord avec ceux d’autres études transversales réalisées dans d’autres pays qui ont conclu, elles aussi, à la plus grande fréquence des facteurs de risque et des comorbidités chez les sujets de sexe masculin atteints de tuberculose. Cette différence d’exposition au risque expliquerait la prévalence moindre de l’infection chez les femmes.

Dr Philippe Tellier


Marçôa R et coll. Tuberculosis and gender - Factors influencing the risk of tuberculosis among men and women by age group. Pulmonology 2018 ; 24 : 199-202.

Source