Pédalage et art martial après chirurgie pour cancer du sein

De très nombreux travaux ont mentionné les bienfaits de l’activité physique sur la réduction de la morbidité associée au cancer du sein et à son traitement.. Il en résulte aussi moins de fatigue et de dépression.

De très nombreux travaux ont mentionné les bienfaits de l’activité physique sur la réduction de la morbidité associée au cancer du sein et à son traitement. Les performances cardio-pulmonaires sont améliorées, ainsi que la composition corporelle. Il en résulte aussi moins de fatigue et de dépression.
Une équipe espagnole a mis au point un programme d’activité physique associant des exercices d’endurance aérobie, par pédalage, alternant avec des exercices de renforcement musculaire, par la pratique d’un art martial. Pour évaluer l’efficacité de ce programme, 53 patientes ayant subi une intervention pour un cancer du sein, avec drainage lymphatique, ont été incluses. Les unes (n=29) ont bénéficié du programme, les autres (n=24) constituaient le groupe témoin et ont eu les soins habituels, sans que leur activité physique soit contrôlée. Les séances avaient lieu 2 fois par semaine, pendant 60 minutes. L’ensemble du programme a été réparti sur 12 semaines, avec une augmentation progressive de la difficulté des exercices, et il a été supervisé par un kinésithérapeute. L’objectif principal de l’étude était d’évaluer l’amélioration de la fonction des membres supérieurs et des performances aérobies.

Des patientes très assidues

Ce programme d’exercices semble efficace puisque les participantes ont obtenu une augmentation significative de la force au niveau de la main droite. Il est aussi apparu une amélioration des données ergométriques (puissance de travail, VO2 max). Le pourcentage de masse grasse a, quant à lui, diminué alors que le pourcentage de masse musculaire, la force des quadriceps et la souplesse ont significativement augmenté.
Dans le groupe témoin, la force au niveau de la main droite s’est également accrue ainsi que la puissance de travail et la force du quadriceps, mais l’amélioration n’était pas significative.
Les patientes n’ont déclaré aucun effet indésirable et la régularité aux cours a été, sans doute, une preuve de leur satisfaction, puisque l’on n’a constaté qu’un seul abandon en raison d’une récidive cancéreuse.

Dr Roseline Péluchon

Lire aussi :

Partager l'article :