Les femmes sont du matin, les hommes du soir : une question d’âge ?

Etes-vous plutôt du soir ou du matin, hibou ou alouette ? La réponse est dans votre chronotype. Si l’on vous reproche de vous coucher « comme les poules » ou si vous avez au contraire tendance à veiller jusqu’à l’aube, vous avez sans doute une excuse : le chronotype « de base » est pour 30 % à 50 % héréditaire. Cela se traduit pas des fluctuations circadiennes individuelles des profils de température, de vigilance, d’humeur et hormonaux.
Mais, si de nombreux travaux ont montré que les femmes étaient plutôt « du matin » et les hommes plutôt « du soir », les études les plus récentes ne rapportent plus cette différence de chronotype selon le genre.
Pour tenter d’expliquer ces changements, une équipe allemande à réalisé une méta-analyse incluant 164 études, et au total 75 622 hommes et 110 667 femmes.

Un tournant vers 40-50 ans

Les données confirment que, globalement, les hommes sont plus orientés vers le soir que les femmes. L’analyse plus fine montre toutefois qu’une atténuation de cette différence commence à apparaître vers 40-50 ans : si les jeunes femmes sont plus du matin que les hommes du même âge, la différence s’atténue chez les femmes plus âgées. Il n’est toutefois pas possible de conclure à une inversion des chronotypes.
Ceci explique sans doute que certains travaux, comportant des personnes d’âges très variés, n’ont pas mis en évidence de différence de chronotype selon le genre. Les auteurs notent cependant que la différence de chronotype entre hommes et femmes semble moins marquée dans les travaux les plus récents, sans qu’il ne soit donné d’explication à cette évolution.

Dr Roseline Péluchon

Randler C. et coll. Gender differences in chronotype diminish with age: a meta-analysis based on morningness/chronotype questionnaires. Chronobiol Int 2019 : 1-19. Publication avancée en ligne le 9 mai. doi: 10.1080/07420528.2019.1585867.

5/6/2019
Source

Partager l'article :