Le post-partum altère bien les fonctions cognitives

Le post-partum altère bien les fonctions cognitives

Beaucoup de travaux se sont intéressés à la dépression du post-partum. Mais, de plus, il est apparu récemment que les perturbations des taux d’œstrogène, de progestérone et de glucocorticoïdes peuvent être à l’origine d’altérations des fonctions cognitives pendant cette période. Ces altérations sont moins bien connues que la dépression, et se traduisent par des pertes de la mémoire récente, des oublis, ou encore des difficultés de concentration. Ils pourraient survenir parfois avant les troubles de l’humeur et, pour certains auteurs, jouer un rôle dans les différents troubles psychiatriques du post-partum.

Une équipe chinoise a entrepris d’explorer par IRM fonctionnelle de repos le cerveau de 22 patientes en post-partum. L’analyse s’est focalisée sur 2 paramètres, l’amplitude des fluctuations de basse fréquence (ALFF pour Amplitude Low Frequency Fluctuation) et l’homogénéité régionale (ReHo), deux données majeures pour la mesure locale de l’activité cérébrale spontanée. Les IRM de ces 22 « patientes », non dépressives, ont été comparées à celles de 23 femmes nullipares, appariées par âge et par niveau d’éducation.

Des différences à l’IRM fonctionnelle

Les résultats obtenus semblent fournir une explication neurophysiologique aux déficits cognitifs dont se plaignent parfois les femmes en post-partum. Il apparaît en effet des différences entre les deux groupes. Au cours du post-partum les valeurs d’ALFF et de ReHo sont réduites de manière significatives dans le cortex cingulaire postérieur gauche et le cortex préfontal des femmes, avec une corrélation positive entre ces deux valeurs, révélant une réduction de l’activité cérébrale spontanée. En revanche, les valeurs d’ALFF sont augmentées dans le lobe cérébelleux postérieur gauche. Les auteurs notent de plus une corrélation positive entre les résultats obtenus au test de l’horloge et les valeurs d’ALFF et de ReHo dans le gyrus frontal supérieur droit.

D’autres travaux seront toutefois nécessaires pour élucider le mécanisme biologique de ces troubles et établir l’existence d’un lien avec la dépression du post-partum.

Dr Roseline Péluchon

Zheng J-Z et coll. : Disrupted Spontaneous Neural Activity Related to Cognitive Impairment in Postpartum Women. Front. Psychol 9:624

Lire aussi :

Partager l'article :