La vaccination contre la grippe pendant la grossesse n’affecte ni le poids de naissance, ni le terme

Infectiologie
-

Partager l'article :

Comme nous l’a cruellement rappelé l’épidémie à virus H1N1 de 2009, grippe et grossesse ne font pas bon ménage et occasionnant un accroissement de la morbidité et du nombre des hospitalisations (1), d’autant plus qu’existent des comorbidités notamment respiratoires. Et d’ailleurs, 50 % des décès parmi les femmes en âge de procréer sont survenus chez des femmes enceintes. Ce qui a conduit logiquement à la recommandation internationale de vacciner les femmes enceintes contre la grippe, quel que soit le stade de la grossesse.

La FluMum study pour sortir du flou

En Australie, la vaccination antigrippale est recommandée et gratuite chez toutes les femmes qui seront enceintes pendant la saison grippale (mars à septembre). Mais la question de l’innocuité et de l’efficacité vaccinales reste au centre des préoccupations et de l’acceptation de la vaccination. C’est ainsi qu’en s’appuyant sur une étude de cohorte rétrospective cas-témoins (2012 à 2014), une équipe du Queensland s’est proposée de rechercher d’éventuelles corrélations entre le poids des enfants prématurés (<37 semaines) et nés à terme, et le trimestre de la gestation au cours duquel la vaccination avait été pratiquée.

Ont été exclues, les mères vaccinées au cours des deux dernières semaines de la grossesse, les grossesses pluri-fœtales et les mères ne s’exprimant pas en anglais. Parmi les 7 126 paires de mères (âgées de plus de 17 ans, en grossesse monofœtale) et d’enfants (nés vivants), l’âge maternel lors de la naissance était de 31,7 ans et le taux de couverture vaccinale de 34 %.

La plupart des mères chez lesquelles la date de vaccination était connue avaient été vaccinées au cours du deuxième trimestre (51 %). Les mères porteuses d’une comorbidité ou d’un facteur de risque avaient une couverture vaccinale supérieure de 13 % à celle des autres mères (RR [risque relatif]=1,13 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 1,04 à 1,24 ; p=0,007). L’âge gestationnel à la naissance était de 38,7 semaines chez les enfants de mères vaccinées et de 38,8 semaines chez les autres (p=0,051). Le poids moyen des enfants de mères vaccinées était de 15 grammes inférieur à celui des enfants de mères non vaccinées (IC95 de 12,8 à 42,2 ; p=0,29).

Au pays des kangourous, la vaccination antigrippale, c’est dans la poche !

Bien qu’il y ait une sous-représentation des zones rurales, des migrantes, des populations aborigènes ne parlant pas l’anglais (et débutant plus volontiers leur première grossesse avant l’âge de 17 ans), les résultats de cette grande étude australienne sont de nature à nous rassurer sur deux paramètres critiques de sécurité sur la vaccination pendant la grossesse : les risques de prématurité et les petits poids de naissance. D’autres études sont désormais nécessaires afin d’évaluer l’innocuité de la vaccination contre la coqueluche qui est dorénavant recommandée pendant les grossesses australiennes.

Dr Bernard-Alex Gaüzère

McHugh L et coll. Birth outcomes for Australian mother-infant pairs who received an influenza vaccine during pregnancy, 2012-2014: The FluMum study. Vaccine 2017 ; 35 : 1403-1409. 1) ANZIC Influenza Investigators and Australasian Maternity Outcomes Surveillance System. Critical illness due to 2009 A/H1N1 influenza in pregnant and postpartum women : population based cohort study. BMJ 2010 ; 340 : c1279.