La césarienne prophylactique peut-elle être proposée pour assurer la protection du périnée ?

La césarienne prophylactique peut-elle être proposée pour assurer la protection du périnée ?
S’il apparaît une association entre le mode d’accouchement et les dysfonctionnements du plancher pelvien, une analyse approfondie montre que cette association comporte un certain nombre de limites...

Proposer une césarienne pour protéger le plancher pelvien semble un peu prématuré. Une équipe française livre une analyse critique des données disponibles.

La protection du périnée est un souci permanent des professionnels au cours de la grossesse et l’accouchement. L’accouchement par voie vaginale est un facteur de risque de dysfonctionnement du plancher pelvien et la césarienne a été proposée en prévention de ce risque. Compte tenu des effets indésirables de cette intervention, il est nécessaire d’être prudent avant de recommander une césarienne « prophylactique ». Il est notamment indispensable que le lien de causalité entre le mode d’accouchement et les dysfonctionnements du plancher pelvien soit parfaitement établi.

Pour évaluer la réalité de ce lien de causalité, une équipe française a mené une revue systématique de la littérature et une analyse des travaux sur le sujet. Les auteurs ont utilisé les critères de Hill établis pour attester d’un lien de causalité entre un facteur (ici l’accouchement par voie basse) et son effet (le dysfonctionnement du périnée).
S’il apparaît une association indéniable entre le mode d’accouchement et l’incontinence urinaire ou le prolapsus des organes pelviens, l’analyse approfondie des données montre que cette association comporte un certain nombre de limites, parmi lesquelles le facteur de temporalité. Les auteurs remarquent en effet que, pour valider la césarienne avant le travail comme mesure de prévention primaire du dysfonctionnement du plancher pelvien, elle doit avoir lieu avant que tout dysfonctionnement n’apparaisse, ce qu’aucune étude retenue pour l’analyse ne peut confirmer.
Les auteurs notent aussi que la pathophysiologie des dysfonctionnements du plancher pelvien doit être mieux expliquée. Si des données assez claires existent en faveur d’un effet protecteur de la césarienne pour les prolapsus des organes pelviens, le lien entre le mode d’accouchement et l’incontinence urinaire est moins clair et les résultats sont parfois contradictoires.

Pour les auteurs de l’étude, les obstétriciens ont l’obligation de conseiller leurs patientes en se basant sur des faits. Ils estiment que des études prospectives à plus grande échelle sont encore nécessaires pour combler les lacunes constatées au cours de cette analyse.  

Dr Roseline Péluchon

Gachon B. et coll. : Should we advise women that pre-labor caesarean section prevents pelvic floor dysfunction? European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology 244 (2020) 31–34

Partager l'article :