Contracture capsulaire après chirurgie mammaire : des facteurs de risque identifiés

La contracture capsulaire est la complication la plus fréquente après une chirurgie d’augmentation mammaire ou de reconstruction. La formation de tissu fibreux autour de l’implant est une réponse physiologique normale, mais il arrive qu’elle soit excessive et entraîne des douleurs, des déformations ou une induration du sein, nécessitant parfois une réintervention. Le mécanisme exact de cette complication n’est pas totalement expliqué. Il serait d’origine multifactorielle. Certains auteurs ont incriminé des facteurs propres aux patientes elles-mêmes, à la technique chirurgicale ou au type de prothèse, mais sans aucune certitude sur le mécanisme ni sur la prévalence exacte de l’un ou l’autre de ces facteurs.
Les techniques chirurgicales d’augmentation ou de reconstruction mammaires ont évolué et de nouveaux types d’implants ont été développés ces dernières années, dans le but de réduire le risque de survenue d’une contracture capsulaire. La réelle prévalence de cette complication reste toutefois encore imprécise elle aussi.

Une méta-analyse de 61 études

Pour en savoir plus sur les facteurs de risque de contracture capsulaire, une équipe néerlandaise a réalisé une méta-analyse de 61 études. La contracture capsulaire concernait, selon les travaux, de 0 à 45 % des patientes. Cette variation tient à la longue période pendant laquelle les études ont été réalisées (de 1962 à 2016), à une grande hétérogénéité des populations étudiées, mais surtout à l’imprécision de la définition de la contracture capsulaire et de la classification de Baker (utilisée pour définir le degré de souplesse du sein), retenues pour les travaux.
Quarante études étaient consacrées à l’identification des facteurs de risque de contracture capsulaire. Un certain nombre de facteurs semblent en effet associés : la durée du suivi, la chirurgie de reconstruction après un cancer du sein, une implantation rétro-glandulaire, la survenue d’un hématome post-opératoire et une surface prothétique texturée. Les données ne permettent pas de confirmer avec certitude l’implication des autres facteurs parfois incriminés : la situation de l’incision, l’âge au moment de l’intervention, l’indice de masse corporelle, le tabagisme, l’infection, l’irrigation antibiotique pré-opératoire, les complications locales comme un granulome ou un abcès, la marque de la prothèse, son volume, sa forme ou son contenu, ou encore des fuites de gel. Enfin, d’autres travaux seront nécessaires pour déterminer plus précisément l’implication des facteurs déjà identifiés.

Dr Roseline Péluchon

Bachour Y. et coll.  Risk factors for developing capsular contracture in women after breast implant surgery. A systematic review of the literature. J Plast Reconstr Aesthet Surg. 2018 Sep ; 71(9) : e29-e48.