Idée reçue N°22 : « Les perturbateurs endocriniens n’impactent ni la reproduction ni la santé des femmes »