>

Objectifs du baromètre santé

    Le but de ce baromètre est de radiographier l’état de santé des femmes en France, de leur bien-être, des parcours de prévention, des comportements et modes de vie, des déterminants éducatifs et sociaux, des affections chroniques en fonction de l’âge et de la prise en charge médicosociale. Un focus est mis sur l’étude comparée de ces caractéristiques des femmes par rapport aux hommes.

Les sources des données

Des questionnaires

A leur entrée dans la cohorte, les volontaires remplissent plusieurs questionnaires concernant de nombreux aspects de leur santé et de leur environnement : état de santé, maladies, mode de vie (tabac, alcool, alimentation, activité physique, cannabis, sexualité), situation professionnelle et expositions professionnelles, niveau d’études, revenus, situation matrimoniale, composition du ménage, conditions de vie matérielles. Les femmes remplissent un questionnaire spécifique qui intègre des questions propres à la « Santé des femmes » (vie reproductive, maladies des seins, suivi et traitement gynécologiques, vie sexuelle…). Par la suite, les participants reçoivent chaque année un questionnaire de suivi.

Le but de ce baromètre est de radiographier l’état de santé des femmes en France, de leur bien-être, des parcours de prévention, des comportements et modes de vie, des déterminants éducatifs et sociaux, des affections chroniques en fonction de l’âge et de la prise en charge médicosociale. Un focus est mis sur l’étude comparée de ces caractéristiques des femmes par rapport aux hommes.

Un examen de santé (tous les 5 ans)

Poids, taille, rapport taille-hanches, tension artérielle, électrocardiogramme, vision, audition, fonction respiratoire, examen biologique… et pour les personnes âgées de 45 ans et plus, tests de des fonctions cognitives et physiques.

Un appariement aux bases de données de l’assurance maladie et des hôpitaux

Le chaînage avec les SNIIRAM (Système National d’Information Inter-Régimes de l’Assurance Maladie) et le PMSI (Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information) permet notamment d’extraire des données sur les consommations de soins (consultations médicales, médicaments, examens biologiques et autres), les hospitalisations, etc.

La population d'analyse

Des questionnaires

Les analyses portent sur les données des volontaires inclus de 2012 à 2016:
- les autoquestionnaires Mode de vie et santé d’inclusion et les questionnaires médicaux,
- les données du SNIIRAM pour les années de soins de 2012 à 2015, concernant les participants (hors pilote et candidatures spontanées) de Constances par sexe et classe d'âge (âge à l'inclusion) répondant aux critères suivants :
• volontaires ayant consenti à l'utilisation de leurs données provenant de toutes les sources des données (questionnaires, bilan de santé, CNAV, SNIIRAM)

• volontaires ayant passé l'examen de santé et pour lesquels les questionnaires d'inclusion Mode de vie et santé et Médical sont disponibles (pour des raisons techniques concernant la saisie, la totalité des questionnaires des participants inclus en 2016 ne sont pas disponibles actuellement, ce qui explique que dans ce tableau de bord l’effectif des sujets inclus en 2016 est inférieur à celui des sujets inclus en 2015)

• volontaires ayant été retrouvés dans la table des bénéficiaires de la CNAMTS (Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés) pour les données SNIIRAM demandées.
Les résultats sont basés surl'extraction de septembre 2017 et concernent 69257 volontaires : 36323 femmes(52,4%) et 32934 hommes (47,6%).

L'analyse statistique

Une description hommes et femmes pour les variables d’ajustement (diplôme et âge) et une comparaison entre femmes et hommes pour chaque variable étudiée ont été réalisées. On a utilisé une méthode statistique appelée « régression logistique » permettant de voir si la fréquence est différente ou non entre les deux sexes. Cette méthode permet de calculer un indice appelé « odds-ratio » qui s’interprète de la façon suivante :

OR=1 : il n’y a pas de différences entre femmes et les hommes

OR>1 significatif : le risque d’avoir le problème est plus élevé pour les femmes que pour les hommes. Par exemple pour l’ostéoporose OR=9,8 significatif : les femmes ont 9,8 fois « plus de chances » d’avoir le problème que les hommes.

OR

La significativité s’apprécie au vu de l’intervalle de confiance de l’odds-ratio : un odds-ratio inférieur à 1 est significatif si la borne supérieure de l’intervalle de confiance est inférieure à 1 ; un odds-ratio supérieur à 1 est significatif si la borne inférieure de l’intervalle de confiance est supérieure à 1.