Accueil Baromètre Santé
>

Addictions et consommations à risque

Les hommes et les femmes sont inégaux face auxcomportements à risque. Quelles sont les disparités quant à la consommation detabac, de cannabis et d’alcool ?

Variables étudiées

La question du poids faisant l’objet d’une analyse spécifique, les différences hommes-femmes sur les comportements et modes de vie à risque sont illustrées ici par les seules consommations à risque (tabac, alcool et cannabis), définies telles que :

  • Tabagisme : statut tabagique vie entière (non-fumeurs vs fumeurs/ex-fumeurs) ; source auto-questionnaire Mode de Vie et Santé  
  • Cannabis : avoir déjà consommé du cannabis au cours de sa vie (oui/non) ; source auto-questionnaire Mode de Vie et Santé  
  • Alcool :  avoir déjà consommé de l’alcool au cours de sa vie (oui/non) ; source auto-questionnaire Mode de Vie et Santé
Résultats commentés

1. Tabagisme

Fumer ou avoir fumé dans sa vie est un comportement retrouvé plus fréquemment chez les hommes que chez les femmes (62,1% vs. 51,3%, p<0,001).

A niveau de diplôme équivalent, cette prédominance masculine se maintient dans l’ensemble des classes d’âges.

Cependant, quel que soit le niveau de diplôme, l’effet protecteur féminin sur la consommation tabagique semble moins marqué chez les plus jeunes (ORa*=0,83 [0,73-0,95] p<0,01 chez les 18-29 ans, ORa*=0,89 [0,84-0,96] p<0,01 chez les 30-44 ans et ORa*=0,77 [0,73-0,82] p<0,001 chez les 45-59 ans) par rapport aux 60 ans et plus (ORa*=0,36 [0,33-0,38] p<0,001).

Statut tabagique vie entière par classe d'âge
Les OR ont été ajustés sur le niveau de diplôme.
Le test est significatif pour les 18 – 29 ans avec p < 0.01, pour les 30 – 44 ans avec p < 0.01, pour les 45 – 59 ans avec p < 0.001 et pour les personnes âgées de 60 ans et plus avec p <0.001


2. Consommation de cannabis

Près d’un tiers des femmes et des hommes interrogés déclarent avoir déjà consommé du cannabis au cours de leur vie, les femmes cependant moins que les hommes (30,4% vs. 38,8%, p<0,001). A niveau de diplôme équivalent, cette prédominance masculine se maintient dans l’ensemble des classes d’âges.


Quel que soit le niveau de diplôme, être une femme semble protéger de la consommation de cannabis avec cependant des variations selon l’âge. Ce serait en effet entre 30 et 44 ans que la différence entre les femmes et les femmes serait la plus importante.

Une moindre consommation de cannabis chez les femmes
Les OR ont été ajustés sur le niveau de diplôme.
Le test est significatif pour les 18 – 29 ans avec p < 0.001, pour les 30 – 44 ans avec p < 0.001, pour les 45 – 59 ans avec p < 0.001 et pour les personnes âgées de 60 ans et plus avec p <0.001

3. Consommation d'alcool

Plus de 95% des femmes et des hommes interrogés déclarent avoir déjà consommé de l’alcool au cours de leur vie (95,3% et 97,6% respectivement). A âge et diplôme équivalents, les femmes présentent 2 fois moins de risque de consommation d’alcool que les hommes (ORa=0,49 [0,45-0,55] p<0,001). A niveau de diplôme équivalent, l’effet protecteur féminin est retrouvé dans toutes les classes d’âge mais son importance varie selon la classe d’âge considérée.  En effet, entre 30 et 44 ans, être une femme protège moins de la consommation d’alcool (ORa=0,68 [0,57-0,80] p<0,001), qu’à 60 ans et plus (ORa=0,28 [0,22-0,35] p<0,001).

Moindre consommation d'alcool chez les femmes
Les OR ont été ajustés sur le niveau de diplôme.
Le test est significatif pour les 18 – 29 ans avec p < 0.001, pour les 30 – 44 ans avec p < 0.001, pour les 45 – 59 ans avec p < 0.001 et pour les personnes âgées de 60 ans et plus avec p <0.001